Accueil  ][ Vayres CPA ][ Galerie des classes ][ Les loisirs ][ Le football ][ balades ][ Personnnages ][ Repères ][ Informations ]

 

Les maires 
Les instituteurs 
Anecdotes scolaires 
Histoire 
Géographie 
Vayres Les Roses 
Les moulins 
Artisanat 
Agriculture 
Fête de la batteuse 
Batteuse à la Treille 
Annuaire Dumont 
artisans commerces 
Chiffres 
L'hiver 1956 ! Brrr !!! 
Les lieux en occitan 
Les paroisses 
La population 
Drame 

Coutumes/traditions

Monographie

Quelques évènements ou anecdotes relevés dans les délibérations du conseil des maîtres:

Séance du 25 novembre 1939, début d'une période troublée :

..."En raison des circonstances exceptionnelles, le service scolaire a été modifié ainsi qu'il suit :

Les cours moyens et supérieurs, les cours préparatoires font leurs 6 heures de classe.

Des classes de mi-temps ont été organisées pour les cours élémentaires et pour les réfugiés.

Pour tenir compte des réclamations faites par les parents et pour éviter le désordre des rentrées successives, la rentrée a été fixée pour tout le monde à 8 h 1/2.

La sortie a lieu à midi et demi au lieu de midi pour les cours élémentaires.

Les enfants alsaciens les remplacent alors et sortent à 16 h 1/2.

Ces modifications ne semblent pas avoir troublé la bonne marche de l'école....

... La plus parfaite entente règne dans l'école et les maîtresses alsaciennes sont assurées de la sympathie de leurs collègues qui en toute occasion chercheront à leur rendre service." ..

 Voir à propos de l'accueil des réfugiés alsaciens en Limousin l'étude très poussée réalisée par Daniel Bernussou
Une saison d'Alsace.

Séance du 22 novembre 1940

... "Mme la directrice donne connaissance de la note de service N° 9 concernant l'aide à apporter au secours national en vue de récupérer, rassembler et transmettre les vêtements, lainages et chiffons que la population voudra bien donner pour secourir les prisonniers de guerre et les réfugiés...

...Des fillettes seront désignées pour recueillir les dons des habitants du bourg. Dans les villages, les plus grands élèves se chargeront des paquets qu'on voudra bien leur remettre et les rapporteront à l'école.

Les vêtements, lainages et chiffons seront réunis dans une pièce du logement de l'école de filles. Ils seront ensuite triés et emballés en vue de leur expédition." ...

Séance du 10 décembre 1940 (beaucoup de dons symboles de la générosité de la population)

..."Les maîtres se félicitent des résultats obtenus, tant dans le ramassage des glands et marrons que dans la récupération des vêtements usagés, lainages et chiffons. Les écoles de Vayres ont pu livrer à la gendarmerie qui est passée le 29 dernier :

- marrons 30 Kg
- glands 120 Kg
- 260 Kg de glands ont pu être vendus sur place
-couvertures 4
manteaux 9, robes 5, jupes 3, corsages 5, berets 10, vestes 11, gilets homme 7, pantalons 15, lainages 36, chaussettes 19 paires, fourrures 5, serviettes 24, un lot de chaussures, un sac de layette, un sac de lingerie, et 100 Kg de débris textiles.

En outre 257 Fr ont été versés au délégué du secours national." ...

Séance du 2 octobre 1942 (les difficultés sont grandes pour vivre dans des conditions très particulières)

..."Fournitures scolaires

La quantité de fournitures scolaires adressées par les Presses Universitaires, bien qu'importante serait insuffisante si chaque école ne possédait une petite réserve. Quoi qu'il en soit il est indispensable de faire des économies. Aussi tous les maîtres sont d'accord pour appliquer les mesures suivantes : surveillance attentive dans la distribution des fournitures : plumes, gommes, crayons, encre, craie ; ne donner que les cahiers indispensables pour la bonne marche des études ; ne changer un cahier que lorsqu'il est écrit partout ; sur les cahiers de classe, mettre les titres dans la marge, faire tirer les traits en interligne pour ne pas perdre les lignes, ne pas faire copier les énoncés des problèmes ; les figures seront faites dans la colonne des opérations ; la correction de la dictée dans la marge ; beaucoup de questions sur la dictée peuvent être faites oralement, ne faire écrire que les plus importantes ; ne changer les buvards qu'à la dernière extrémité ; utiliser le plus possible les livres de classe pour les leçons ; ne faire copier que l'indispensable." ...

Séance du 16 octobre 1944

..."Le Conseil des maîtres a été retardé jusqu'à cette date à cuase des instituteurs MM Bardou et Breuil qui avaient rejoint les FFI pendant les vacances et n'étaient pas encore de retour." ...

Séance du 19 mars 1948

... "Démarches éventuelles à faire concernant un élève atteint de déficience mentale marquée.

Mle ... met le conseil au courant de la tâche difficile que lui cause un jeune élève ... ... venu à la rentrée d'octobre 1947 et atteint d'une diminution mentale sérieuse.

Cet enfant d'une constitution robuste pour son âge, est turbulent, remue constamment, ne prend aucune part effective au travail scolaire, obéit très difficilement et doit être l'objet d'une surveillance de tous les instants, ce qui est très pénible pour la maîtresse et risque d'occasionner des accidents aux autres élèves. Sa place serait, sans aucun doute, dans une classe d'arriérés. Tous les maîtres approuvent les remarques de Mle ... etprient M Breuil de bien vouloir signaler le cas de ce jeune enfant à Monsieur le mèdecin inspecteur des écoles, lors de son passage, à Monsieur le Maire et à Monsieur l'Inspecteur." ...

... "Questions diverses

... b) Pompes - Depuis quelques semaines, la pompe du groupe scolaire de garçons ne fonctionne plus à cause de sa trop grande vétusté et malgrè les réparations sérieuses effectuées en septembre et octobre derniers. Le conseil unanime décide, comme par le passé , d'apporter un soin tout particulier au fonctionnement de la pompe du groupe des filles et prend à cet effet les mesures suivantes :
- les ma^tresses et les maîtres de service à chaque récréation veilleront à ce qu'aucun élève ne se serve de cette pompe sans autorisation.
- Lors des journées chaudes spécialement pendant l'inter-classe et la récréation du soir, les maîtresses et les maîtres  - surtout dans les petites classes CP et CE - accompagneront leurs élèves à la pompe pour les faire boire au début de chaque sortie.
- pour que les élèves puissent satisfaire éventuellement leurs besoins d'hygiène corporelle -lavage des mains en particulier - M Breuil chaque matin remplira d'eau le bac." ...

... " Logement du personnel enseignant
Le conseil aborde ensuite avec tout le sérieux voulu, la délicate question du logement. M l' Inspecteur primaire lors d'une visite à M Breuil le 24 février a rappelé que le décret du 25 octobre 1894 réglant la composition du logement était toujours valable et attribuait des logements comme suit :
- instituteur adjoint célibataire ou institutrice adjointe célibataire : 2 pièces dont une à feu
- institutrice adjointe mariée ou instituteur adjoint marié : 3 pièces à feu quel que soit le nombre d'enfants
- Instituteur ou institutrice placés à la tête d'une école de hameau : 3 pièces à feu
- directeur ou directrice : 4 pièces à feu dans les localités de moins de 12 000 habitants et 5 pièces à feu dans les localités de plus de 12 000 habitants." ...

Réunion du samedi 9 octobre 1948

... "Questions diverses

-Pompes : ....M Breuil remplira comme d'habitude le bac de la cour des filles pour le nettoyage des mains et le seau pour permettre aux élèves de boire" ...

Réunion du 1 Juillet 1950

... "Questions diverses

-A ) balayage des classes : Mme Soulat expose au conseil la circulaireministérielle du 14 mars 1950 rappelée avec insistance par Monsieur l'Inspecteur d'Académie dans le bulletin de l'enseignement primaire N° 3 de mars 1950, ayant trait au balayage des class à la charge de la commune, ce qui évite pour les enfants les accidents possibles dont le maître est  responsable...
- B) grilles autour des poêles : la même décision est prise en ce qui concerne l'établissement de grilles protectrices autour des poêles, établissement prévu par la loi."...

Réunion du 9 novembre 1951

... "Mouvement de protestation contre les lois anti-laïques.
Répondant à l'appel des grandes organisations laïques françaises (Lique de l'Enseignement, Syndicat National des Instituteurs, Fédération des oeuvres laïques) et après avoir entendu l'exposé de M Desvalois le jour de la conférence, tout le personnel a décidé de faire grève le 9 novembre pour manifester son attachement aux lois laïques de Jules ferry, Paul Bert, ferdinand Buisson, Paul Lapie, Edouard Herriot et défendre son amour de l'école républicaine, école de la justice, de la tolérance, de la liberté, seule capable de réaliser l'union entre tous les Français."...